Arbre de vie

Ce texte est un souvenir de ma visite de l'exposition de Klimt à l'Atelier des Lumières.

Ciel et Terre

Je me souviens encore de cette période où j'avais envie de remuer ciel et terre pour toi. Lointaine époque délétère.

Éphémère.

Est-ce une terrible ironie que d'aimer un mot dont le symbole peut-être à la fois cruellement magnifique et superbement triste ?

Départ.

 Je ne pensais pas pleurer son départ. Pourtant, mon visage semblait montrer quelque chose d'autre.

Brume

Un courant d’air, une légère brise caressant sa peau. Ses cheveux s’envolaient au rythme du vent dont le souffle était le seul bruit environnant. Comme dans une pièce dépouillée, on percevait l’écho, résonner. D’innombrables rochers, éparpillés face à elle, semblaient ne jamais s’arrêter. Un horizon éthérique, un ciel vibrant et pontifiant, empli d’étoiles. Une brume... Lire la Suite →

La comédie humaine

Plongé dans ce quotidien, on ne remarque rien. Je n'y ai jamais appartenu et je n'y appartiendrai jamais non plus. Comme la narratrice d'un roman, je me sens à l'écart de l'action ; j'y assiste, je l'observe, je la narre. Mes yeux suivent les mouvements de ces marionnettes humaines avec sarcasme. Comment est-ce possible que j'en... Lire la Suite →

Humaine, trop humaine

     Je possède un super-pouvoir. Mais il me rend extrêmement vulnérable.      Je me ressens. Je vous ressens.     Chaque émotion qui me traverse vibre d'une telle force qu'elle m'assaille. Elle m'exalte parfois, bien trop souvent elle me brise. Ce que chaque être humain ressent, je l'éprouve. Mais ce n'est pas la... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑